Configuración de Cookies

Utilizamos cookies propias y de terceros para analizar nuestros servicios y mostrarte publicidad relacionada con tus preferencias en base a un perfil elaborado a partir de tus hábitos de navegación (por ejemplo, páginas visitadas). Puedes aceptar todas estas cookies pulsando el botón ACEPTAR o configurarlas o rechazar su uso clicando en el apartado CONFIGURACIÓN DE COOKIES.

Si quieres más información, consulta la Política de Cookies y Lista de Cookies de nuestra página web.

Sus preferencias





Comment choisir un enregistreur vidéo protégé contre les cybermenaces dès la conception

Cybersécurité Lanaccess
Antonio Marco

Antonio Marco
IT & Cybersecurity Manager
13 Mars 2023.

Partager

Tout dispositif accessible à distance est exposé à un risque de cyberattaque. Les systèmes de vidéosurveillance ne font pas exception.

Afin de minimiser les risques de cyberattaque et leur impact, les dispositifs de vidéosurveillance doivent à la fois être capables de prévenir les menaces et d’y répondre avec rapidité et efficacité. Dans cet article, nous détaillons les caractéristiques techniques d’un enregistreur vidéo protégé contre les risques cybernétiques dès sa conception.

Table des matières

1. Enregistreurs vidéo utilisant un système d’exploitation autre que Windows

Microsoft Windows est le système d’exploitation le plus populaire au monde, largement utilisé dans les dispositifs NVR comme architecture de base du système. Du fait de sa large communauté d’utilisateurs, il est la cible privilégiée des développeurs de logiciels malveillants.
Les enregistreurs vidéo dont le système d’exploitation est autre que Windows :

– sont protégés contre les attaques les plus répandues et les plus graves ;
– nécessitent moins de mises à jour de sécurité ;
– de plus, il existe très peu de logiciels malveillants ciblant les systèmes d’exploitation propriétaires.

isotipo.png

La red corporativa y la VLAN del videograbador de Lanaccess funcionan de forma independiente y, en caso de ataque a la red corporativa, el daño no se transfiere. Además, los videograbadores implementan protocolos como el 802.1X que permite autenticar el acceso a la red corporativa.

2. Microprogramme chiffré

Le chiffrement des microprogrammes garantit la confidentialité et l’intégrité de chaque image système de l’appareil. Grâce à cette technique, seuls les microprogrammes autorisés peuvent s’exécuter sur une plateforme matérielle. Autrement dit, le chiffrement garantit l’authenticité du programme qui s’exécute.

Il s’agit d’une protection indispensable si l’on souhaite éviter qu’un pirate ne se livre à une rétro-ingénierie de nos appareils.

 

isotipo.png

El VMS de Lanaccess permite configurar privilegios granulares a perfiles que después se podrán asignar a distintos usuarios. Estos privilegios granulares son variados: desde permisos para realizar distintas acciones al control del acceso a dispositivos concretos.

3. Protocoles sûrs

Optez pour des enregistreurs vidéo qui, comme ceux de Lanaccess, n’utilisent que deux types de protocoles :

Protocoles standards présentant un niveau de sécurité élevé – les plus courants sont les protocoles HTTPS, FTPS et SSH.
  • HTTPS (Hypertext Transfer Protocol Secure) : s’utilise pour le transfert de données sur Internet. Dans le domaine de la vidéosurveillance, ce protocole sert à chiffrer la communication entre la caméra et l’enregistreur vidéo.
  • FTPS (File Transfer Protocol Secure) : s’utilise pour le transfert de fichiers. Le protocole chiffre les commandes et les données transférées entre la caméra et l’enregistreur vidéo.
  • SSH (Secure Shell) : permet d’établir une communication sûre et chiffrée entre un client et un serveur distant. En matière de vidéosurveillance, le protocole SSH s’utilise pour gérer les enregistreurs vidéo à distance et en sécuriser l’accès par le biais d’une connexion chiffrée. Il permet une authentification par clé et un chiffrement de bout en bout pour garantir la sécurité de la connexion et empêcher tout accès non autorisé.

Protocoles propriétaires chiffrés exigeant des niveaux d’authentification plus élevés pour obtenir l’accès à des informations sensibles, telles que l’extraction vidéo et la recherche médicolégale.

isotipo.png

El VMS de Lanaccess es seguro por diseño al habilitar el sistema MFA. Además, la contraseña de inicio de sesión está ligada al directorio activo y, por tanto, respeta y responde a los criterios de seguridad de cada empresa.

4. Dispositifs conçus pour prévenir les attaques DDoS

Une attaque par déni de service (Distributed Denial of Service, DDoS) est un type répandu de cyberattaque visant à bloquer temporairement l’enregistreur vidéo avec un grand nombre de requêtes illégitimes, afin de le surcharger et de le rendre inaccessible aux utilisateurs légitimes.

Vous recherchez un enregistreur vidéo offrant toutes les garanties de cybersécurité citées dans cet article ? Optez pour un appareil de marque Lanaccess, fabricant européen d’enregistreurs vidéo sécurisés depuis plus de 25 ans.

5. Appareils parés contre les menaces

Une sensibilisation aux risques cybernétiques est essentielle pour des appareils parés contre les menaces (threat awareness). De plus, les appareils adéquatement protégés sont à même d’envoyer une alarme à la centrale lorsque la sécurité du système est compromise.
 
De cette manière, l’opérateur est averti qu’une attaque est en cours. Celle-ci peut prendre plusieurs formes :
  • attaque visant des ports logiciels (UDP/TCP) non ouverts ;
  • ouverture d’un grand nombre de sockets contre le système ;
  • DDos ;
  • enregistrement de tentatives infructueuses de mise à niveau du microprogramme.

 

Dans un tel cas, plusieurs possibilités s’offrent à l’opérateur :

  • signaler l’attaque ;
  • bloquer l’adresse MAC de l’attaquant ;
  • limiter le nombre d’erreurs d’authentification autorisées ;
  • renforcer la sécurité de ses mots de passe.

6. Fonctionnalités de pare-feu

Pour garantir la cybersécurité d’un enregistreur vidéo dès sa conception, le pare-feu doit être intégré à ce dernier. Un pare-feu sert normalement à faire barrage entre un réseau fiable et un réseau qui ne l’est pas.
 
Cela permet, par exemple, de ne laisser ouverts que les ports nécessaires à la communication et offre la possibilité d’autoriser ou de bloquer l’accès avec différents niveaux de granularité (une seule machine, une plage d’adresses IP ou toutes les adresses IP).

7. Commutateur PoE intégré

Il est recommandé de connecter les caméras et autres dispositifs IP, tels que les interphones, au commutateur PoE de l’enregistreur vidéo. Cela renforce la sécurité du système, car les appareils munis de ce connecteur utilisent un réseau privé et sont donc isolés du réseau IP de l’entreprise.
 
Choisissez un fabricant qui, comme Lanaccess, intègre d’emblée à l’architecture de son matériel des commutateurs dotés de fonctionnalités avancées de gestion et de contrôle, dont le redémarrage à distance des appareils connectés, la surveillance de la consommation d’énergie, la programmation des caméras et la détection automatique des appareils. Ce dernier point est primordial pour détecter toute tentative de sabotage par substitution de la caméra (niveau 4).

8. Appareils compatibles avec une gestion des utilisateurs contraignante

Nous préconisons d’associer à l’enregistreur vidéo plusieurs utilisateurs avec des privilèges différents. Par exemple :

  • des superutilisateurs possédant tous les accès au système. Cette modalité est restreinte aux administrateurs car elle donne le droit de modifier les paramètres ;

  • des utilisateurs ayant un accès exclusif à la vidéo ;

  • des utilisateurs ayant un accès exclusif aux enregistrements ;

  • des utilisateurs temporaires aux droits d’accès plus limités (pour d’éventuels techniciens).

En général, il est conseillé d’appliquer le principe du moindre privilège, conçu pour réduire le risque de failles internes. Il repose sur l’application par défaut d’un rôle d’accès restrictif à l’ensemble des utilisateurs. L’administrateur active uniquement les autorisations nécessaires lorsque cela se justifie.